Cet article est inspiré de nos histoires, expériences et de notre culture familliale. Mais également ces lignes sont inspirés de nos métiers ( enseignant et infirmière) ainsi que deux livres: J’ai tout essayé:Isabelle Folliozat et Positive parenting de Rebecca Eanes.

La rivalité entre enfants est normalement commune à presque tous les parents. Chaque parents doit faire face, tôt ou tard, à des enfants qui ne s’entendent pas et se chamaillent. On peut se sentir désemparé face à ce problème et il est souvent facile de le fuir.

Il y a deux limites à ne pas franchir:

1) L’une est l’acceptation de la violence gratuite entre frères et soeurs.

2) L’interdiction absolue de conflits dans votre maison, cela est simplement impossible!

Nous allons naviguer entre ces deux limites pour un climat de confiance dans la maison! #darty

Les grosses disputes entre frères et soeurs sont souvent le résultat de nos erreurs et de nos manquements d’instaurer un climat de confiance. On va les passer en revue pour essayer de comprendre nos enfants.

Voici les erreurs que nous faisons tous:

La comparaison:

On le fait tous, de manière très perturbante ou plutot sous jacente. “Georges mange bien à 5 mois“, “Samuel à cet âge là il en mettait partout“… Rien de bien méchant… Mais par la suite, les comparaison s’étendent à :”Lui c’est le bon élève, le préféré de maman“…Jusqu’à ce que des rivalités naissent sous nos yeux sans qu’on le réalise vraiment. Nos enfants entendent, ils se comparent, ils nous croient quand on affirme certaines choses sur eux.

Ne comparons pas nos enfants, ils sont uniques tels qu’ils sont.

L’étiquetage:

Lui c’est le bébé tonique, l’autre c’était le bébé calme. Non seulement on peut les comparer, mais on peut encore aller plus loin. C’est à dire les mettre dans une “case”, les étiquetter. Une fois dans cette case, il est très difficile d’en sortir. Ces étiquettages sont propres à la salle des profs où l’ont a tous mis les elèves dans des “cases” et il est difficile pour eux d’en sortir. Mais ce phénomène arrive aussi à la maison, et c’est beaucoup plus inquiétant. L’étiquettage c’est la comparaison poussée au bout de son raisonnement pour que l’enfant se résigne à être quelqu’un qu’il n’est pas. Prenez soin d’encourager chaque enfant pour ce qu’il est et ce qu’il réussi. Soyez sensible à ne pas en élever un au dessus de l’autre.

Les conseils:

Se réjouir des petites victoires:

“Ce sur quoi tu te focalise, tu le reçois” est plus souvent vrai qu’on ne le pense. Focalisez vous sur leurs disputes, vous les verrez partout! Focalisez-vous sur les petites victoires, et les choses changeront! Dites leur quand les choses se sont bien passées.

Créer un esprit d’équipe

Avoir des jeux en famille, des tâches ménagères en équipe, des moments tous ensemble à créer une atmosphère de coopération. Ce n’est pas parents vs Enfants. Enfants vs enfants vs parents.

Mais le schéma est: Famille contre conflits!

Mettre des limites

L’objectif n’est pas d’éliminer les rivalités et conflits. Il y en aura toujours, en famille, en société au travail entre amis. (en-avez vous au travail?). L’objectif est de mettre un cadre, des limites, et l’une d’elles est de rester respectueux malgré les désaccords. Elle est incountournable. Egalement, lors d’un désaccord pas de violence. Ils doivent essayer de parler en utilisant ” je”.

Autres conseils pratiques:

  • Comment résolvez-vous personnellement les conflits? En cirant, parlant, écoutant, accusant… Ils imiteront votre attitude à ce sujet là. Ainsi, vous créez une atmosphère de rivalité

  • Dressez une liste sur chaque enfant sur ce que vous voulez célébrer chez eux.

  • Dites lui des vérités s’il croit des mensonges: s’il vous dit:”Papa, tu ne m’aimes pas“. Demandez lui pourquoi. Vous apprendrez bcp de choses. Et surtout, remplacez cette pensée par la vérité. Dites lui que vous l’aimez!

  • Prenez 2 ou 3 respirations profondes avant d’entrer dans le conflit et le résoudre.

  • Ne criez pas pour calmer l’atmosphere.

  • Passez 10 à 20 minutes par jour avec chaque enfant.

  • Ne les humilez pas en public ni à table chez des amis.

  • Allez faire du sport ajd, cela vous détendra!

  • Soyez positif avec vos enfants

  • Ne soufflez pas d’agacement

  • Pas de gestes violents ou brusques lors d’une dispute. Cela atisera le conflit.

Share This

Share This

Share this post with your friends!